Zoom sur l’éco-conception avec la Menuiserie Olry

La menuiserie Olry a participé au programme d’accompagnement à l’éco-conception CIMECOLOR basé sur la méthode CIM-Eco® grâce à laquelle elle a développé « ISOLA » une porte passive haute performance. Alexandre Rougié en charge de ce projet, partage son expérience.

Isola


CIMECOLOR vous dites ?

Fort de son expérience réussie dans l’accompagnement des entreprises à l’éco-conception au travers de CIM-Eco® – le programme d’accompagnement à l’éco-conception le plus ambitieux au niveau national, puisqu’il a concerné 33 entreprises entre 2009 et 2011 – le pôle de compétitivité Fibres a lancé « CIMECOLOR » en 2013. Cette opération collective uniquement destinée aux PME lorraines a été financée par la DIRECCTE Lorraine, la Région Lorraine et l’ADEME ayant ainsi permis la prise en charge 60% des coûts de l’accompagnement.


Pouvez-vous nous présenter le produit développé dans le cadre de l’opération CIMECOLOR ?

« Il s’agit d’une porte d’entrée dédiée aux maisons individuelles et collectives qui est à la fois passive (les performances thermiques sont très importantes avec un Uw = 0.75), respectueuse de l’environnement et résistante au feu.

Nous l’avons déclinée en deux versions : une coupe-feu à destination des bâtiments publics et une autre à destination des particuliers qui n’a pas cette fonctionnalité mais dans lesquelles sont intégrées des fonctions domotiques et la possibilité d’inter changer les panneaux.

Nous en sommes au stade de test des prototypes. Nous avons pu tester la porte coupe-feu pour les collectivités sur un chantier à Chanteraine au mois d’août et envisageons de commercialiser la porte pour les maisons individuelles au courant du premier trimestre 2016. Il s’agit d’un chantier de 18 logements passifs sur lequel nous avons installé 18 portes palières – l’architecte est François Lausecker et le bailleur Vosgelis. »

Comment cette idée vous est-elle venue ? Racontez-nous le projet.

« L’idée nous est venue en suivant le programme CIM-Eco® pour lequel nous avons été sensibilisés aux principes généraux et aux méthodologies de l’éco-conception.

Au début, nous étions partis sur le développement d’une fenêtre, mais beaucoup de contraintes se sont présentées et nous n’avions que peu de valeur ajoutée supplémentaire à amener car nos fenêtres sont déjà haut de gamme. Nous avons par la suite réorienté nos idées vers une porte d’entrée qui est un produit présentant habituellement moins d’innovation dans le domaine de la performance thermique. »

En quoi ce produit est-il innovant ?

« Tout d’abord, je dirais que notre produit est innovant car il allie performances passives et anti-feu, ce qui est quasiment inexistant sur le marché. Les calculs thermiques ont été réalisés au Critt Bois d’Epinal et les essais feux chez Efectis à Metz. Cela nous permet de proposer aujourd’hui un produit avec une résistance coupe-feu de 30 minutes permettant l’évacuation des bâtiments et le confinement de l’incendie.

L’autre innovation réside dans le caractère vertueux des matériaux utilisés pour la porte :

  • l’ossature est réalisée en bois de chêne de Bourgogne. Outre l’aspect local, ce matériau a été choisi de par son caractère ignifugeant, permettant ainsi de se passer de traitements supplémentaires ;
  • l’isolation thermique est constituée de laine de bois durcie provenant de chez Pavatex à Golbey (88) ;
  • l’ensemble est démontable pour faciliter le recyclage et la réutilisation du produit ;
  • les parements sont faits de bois contreplaqué et sont clipsés sur des rails ce qui permet de changer l’esthétique de la porte à tout moment ;
  • des sections de bois plus petites sont utilisées ce qui permet de limiter le transport de matières. Ce système présente un grand avantage lors de la pose puisque que les parements ne sont posés qu’une fois le chantier achevé. Cela limite donc beaucoup de frais liés à la protection des portes, la réparation, le nettoyage… »

Qu’est-ce que la méthode CIM-Eco® vous a apporté ?

« Nous n’aurions jamais fait le projet tout seul ! Le programme propose un accompagnement très complet et un coaching tout au long du projet.

La formation à l’éco-conception est très importante ; elle permet une véritable montée en compétences sur ce sujet. Par exemple nous avons été sensibilisés au déplacement de pollution, au cycle complet de vie du produit et au recyclage. Tous ces principes, nous les avons appliqués au projet. D’autre part, le programme CIMECOLOR est très intéressant puisqu’il nous a accompagné jusque sur le marketing, compétence que nous n’avions pas en interne ; c’est dans ce cadre que nous avons défini le nom et le positionnement du produit par exemple.

Participer au programme nous a également permis de développer un partenariat pérenne avec Evok, une entreprise de design avec une sensibilité environnementale avec qui nous travaillons régulièrement désormais.

CIMECOLOR a été un vrai soutien pour nous ! »

Qu’envisagez-vous à l’avenir ? CIM-Eco® vous a-t-il ouvert de nouvelles perspectives ?

« Tout d’abord, nous devons lancer la commercialisation de la porte à destination du marché des particuliers et donc achever la phase de prototypage/tests. Nous souhaitons aller jusqu’au bout de notre démarche et sommes en train de travailler à l’obtention du label PassivHaus pour Isola.

Participer à ce programme nous a également permis de changer nos habitudes. Nous prenons l’aspect environnemental en compte dans le développement de tous nos produits maintenant et recherchons davantage de matériaux bio-sourcés. Nous avons également mis en place une politique de tri et de recyclage dans l’entreprise ce qui nous facilite la vie au final !

Grâce aux compétences acquises lors des premiers essais feux, nous allons développer une fenêtre anti-feu sur le même modèle que notre porte.

Nous ajoutons un nouveau type de finition à notre gamme : les finitions à base d’huiles colorées, très performantes et très vertueuses d’un point de vue environnemental.

Globalement, je dirais que CIMECOLOR amène des compétences logiques, économiques et écologiques. Cela nous a appris à développer nos produits avec du bon sens, dans une logique de rentabilité évidemment et au final sans surcoût, puisque développer des produits éco-conçus ne coûte pas plus cher ! Nous avons même gagné en qualité de produits et avons amélioré notre image. Au final, nous avons augmenté la valeur ajoutée de nos produits, élargi notre gamme et notre cible en intéressant d’autres types de clients. »

Les résultats de CIM-Eco® parlent d’eux-mêmes !

  • 71% des entreprises accompagnées se sont lancées dans un projet d’innovation
  • 2/3 des entreprises projettent de mettre sur le marché un nouveau produit ou une nouvelle gamme
  • 30% des entreprises ont commercialisé un produit éco-conçu

Outre la commercialisation de produits éco-conçus, l’éco-conception permet aux entreprises de repenser leur stratégie et leur organisation… elle permet une réflexion de fond sur le business modèle de l’entreprise et l’ouverture sur l’extérieur : nouveaux marchés, innovation, mise en œuvre de partenariats gagnants…

C’est vous qui le dites !

  • « La démarche CIM-Eco® permet de remettre en question les produits dans une stratégie et c’est ça qui permet d’avancer » Dominique Firinga, Responsable R&D chez Oberflex
  • « Nous avons développé des partenariats en amont et en aval de nos activités, qui vont nous permettre de trouver des solutions pour concevoir des produits plus respectueux de l’environnement » Eddy Chevrier, responsable de la production chez TGL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *